lopes&perinet-marquet architectes epfl

3e prix, 2014

hubSlide





Le projet affirme et qualifie les espaces urbains entre bâti. Il s’agit d’offrir au quartier des lieux de références qui tiennent compte des fonctions publiques et résidentielles qu’ils servent. Si l'esplanade se caractérise par le mouvement et le flux, conséquence d’une vie en partie centré sur l’activité du ceva, la mise en valeur des aspects identitaires de proximité permettra au secteur de devenir un quartier avec ses centralités, ses limites, et ses atmosphères différenciées.

La dialectique du bâti et les rapports entretenus entre les volumes offrent la possibilité aux habitants l’appropriation des espaces en connexion avec les équipements qui accompagneront la vie sociale du quartier.

Le projet propose la rencontre de par l’aménagement de zones telles que l’espace de jeux pour enfants, la pataugeoire, le café des sports et sa terrasse ou, plus proche du logis, l’espace communautaire situé entre l’esplanade et les logements.

La distinction entre les parties privées, semi-privées et plus ouvertes au-delà du quartier est affirmée. Les services telle que la crèche bénéficient ainsi de lieux de centralité dédié, exploitables sans péjorer l’intimité des résidents vivant à proximité.

Le rapport et le rapprochement de l’espace central, de l’esplanade avec le parc rudéral est l’un des enjeu majeur d’une proposition qui refuse de considérer le futur mail comme un lieu déconnecté du quartier situé plus en aval. La promenade au bord d’une nature plus libre fera partie intégrante de la vie du quartier.

Les infrastructures sportives créent elles aussi le lien entre la «nature et la culture» au travers d’un dispositif d’accès qui tient compte de ce même rapport, de cette mise en liaison, de cette relation caractéristique, entre l’espace de référence urbain et l’espace de référence végétalisé.

Outre d’orientations multiples, les logements se dotent, pour les lots côtoyant le parc rudéral d’un espace de distribution central généreux et lumineux. Celui-ci sera le cœur de la maison, l’endroit où l’on rencontre son voisin, où l’on échange encore avant de quitter son environnement.Le bâtiment implanté le long de la rue de l’Avenue de la Gare des Eaux-Vives propose également des typologies qui favorisent, de par les concepts de distribution mis en place, les rapports intergénérationnel et de mixité.


(placeholder)